Terug naar archief

Aimer sans dévorer... ou l'art d'aimer

On pourrait croire le sujet épuisé à force d’être rabattu, décortiqué, analysé, idéalisé ou dénigré.
Lytta Basset nous prouve que non. Elle réussit le tour de force de nous faire chausser des lunettes
nouvelles pour regarder ce qui constitue le coeur même de notre vie : la relation à l’autre.
Elle se livre non pas à un énième éloge de l’amour mais à une transmission de ce qui l’a
« aidée à avancer vers une manière d’aimer bonne à vivre ».
 
À la Fondation Benoit où un nombre croissant de jeunes nous consultent, le constat, depuis des années,
reste le même : on peut être « comblé » et cependant avoir du mal à trouver sa voie. Les parents de ces
jeunes aussi s’inquiètent. À l'heure où l'on parle d'hyperparentalité, ceux-ci souhaitent tant le bonheur de
leurs enfants qu'ils posent la question traitée ici par Lytta Basset : comment aimer bien. Comment vivre
avec ces jeunes qui ont des chagrins, des difficultés à faire des choix ou à se lancer dans la vie.
 
Lytta Basset | Lundi 8 décembre 2014
Professeur honoraire à l’Université de Neufchatel en Suisse, pasteur protestante, auteure d’une oeuvre littéraire importante. Lytta Basset ose une parole personnelle.
 
Après avoir traversé d’immenses souffrances dont le décès de son fils, elle partage avec nous le chemin de guérison qui a été le sien. Philosophe et théologienne, elle dirige également la revue « la Chair et le Souffle ».

 


archief